Tôkyô | Japon | 2007

 

Au cours des six dernières années, j’ai eut la chance de voyager à l’étranger, chose que je n’avais jamais faite avant 2006. J’aime énormément voyager et photographier ce que je  vois là où je vais fait partie à 80% du plaisir pour moi.C’est pourquoi je débute avec cet article le partage de ma vision des villes et pays que j’ai découvert au fil des années avec Tokyo.

Toutes les personnes qui me connaissent bien savent à quel point le Japon est un pays qui me passionne, depuis toute petite j’ai été attiré par ce pays en particulier, lié avec fortement, mon plus grand rêve était de m’y rendre et de découvrir la plus grande ville du monde, la mystérieuse Tôkyô. C’est finalement en 2007 , à 21 ans,  en compagnie de mon conjoint (devenu mon mari depuis) qui avait 19 ans,  que nous sommes partis pour la première fois au Japon. Nous avons commencés notre voyage à Tôkyô, puis nous sommes allés à Kyoto et et enfin à Osaka. J’attendais ma rencontre avec ce pays depuis si longtemps que la première chose que j’ai faite en sortant de l’aéroport, c’est toucher le sol, je me sentais presque comme « de retour à la maison » alors que je n’y étais jamais allé.

Je commence donc avec Tôkyô. Nous sommes arrivés dans l’après-midi à l’aéroport de Narita, puis nous avons pris le train jusqu’à la capitale. Le temps que nous arrivions, la nuit commençait à tomber et j’ai été complètement assommée par ce que je pouvais voir.. La nuit à peine tombée que les rues se transforment en fourmilière, ça grouille de partout, les rues de Shinjuku sont comme une immense fête foraine, de la lumière de partout, une musique différente devant chaque magasin, des sons de jeux vidéos qui fusent de partout !! On ne savait plus où donner de la tête. Je me souviendrai toujours de ce moment exceptionnel, une vie tellement complètement à l’opposé de la nôtre.  Parmi les choses extraordinaires qu’offre cette ville,  il y  a entre autre la tombée soudaine de pluies battantes qui vous trempent jusqu’aux os et qui font apparaître en seulement 1 minute des centaines de parapluies transparents ! On se demande d’où ils sortent avant de s’apercevoir que dans chaque magasin il y a des parapluies en vente pour une poignée de yen. Ou le fait qu’on puisse en toute sécurité laisser son vélo rempli de courses dans la rue sans que personne ne le pille ! Ou ces boutiques de vêtements ou ces spa pour chiens. Ou le fait de voir des dizaines de japonais endormis dans le métro, qui se réveillent brusquement au moment où la musique de leur arrêt joue !  Ou bien encore les distributeurs de soupes et de nouilles à moins de 3 euros, et ces restaurants où les japonais avalent des nouilles bouillantes en moins de 5 minutes et s’en vont : les tables tournent sans arrêt, et nous touriste, les voyons défiler à tour de rôle. Ou bien le fait qu’il y est une ville sous la ville ! Des centaines de sous-sols remplis de magasins, bars etc.. Ou les filles toutes en mini-jupes et mini-shorts, toutes à la taille 34 ! Ou le fait qu’il y ait une publicité à n’importe quel endroit où nous posons le regard ! des couleurs, de la musique, des personnages rigolos de partout même sur les panneaux d’interdiction. Cette ville est un jardin d’enfant géant, le paradis du geek. J’avoue que dans le top 3 de mes quartiers favoris à Tôkyô il y a Akiba appelé aussi electric town (ou Akihabara), ce quartier est rempli d’immeubles à étages et sous-sols regorgeants de petits gadgets, de matériels high tech et de figurines à tout petits prix. Je m’arrête là parce que je pourrais en parler des heures !!

 

 

f a c e b o o k
M a r i a g e s   2 0 2 0
M a r i a g e s   2 0 1 9