L’incroyable Bangkok | Thaïlande | 2020


.

Samedi 22 et Dimanche 23 février 2020 

De Paris à Bangkok

.

Nous sommes partis en Thailande il y a un mois, alors que le Covid-19 faisait à peine parler de lui depuis quelques semaines en Chine, nous avions une toute petite appréhension de débarquer en Asie mais à la fois la Thailande ne comptait qu’une trentaine de cas  à ce moment là, ce qui semblait pas si inquiétant en fin de compte. Après près de deux heures de train pour nous rendre à Paris ma soeur et moi, puis près de quatre heures de vol pour Istanbul et finalement moins de 9 heures d’un dernier grand vol nous voilà enfin à Bangkok ! Même pas trop épuisées , car nous avons dormis.

En arrivant, il fait bien sur très chaud : 36 degrés ! On prend donc déjà un petit choc thermique puis on décide de prendre un taxi pour nous rendre à l’hôtel où nous attendait deux potes (et collègues de ma soeur qui est tattoueuse )avec qui nous avons décidé de faire ce voyage incroyable. Finalement l’avantage d’un vol de nuit (nous avons décollé de Paris à 18h30) c’est que nous avions dormi dans l’avion , qu’à l’arrivée il était 15h30 et que nous étions au taquet jusqu’au soir  pour profiter de la fin de journée !

Première soirée donc à la fameuse Khao San Road , tout proche de notre hôtel pour faire la fête comme il se doit après les retrouvailles (nos potes étaient arrivés trois jours avant nous). La rue est scintillante, lumineuse, dynamique et folle ! Une ambiance particulière y règne, des petites échoppes bordéliques de partout, des familles à l’intérieur s’entassent avec des enfants souvent très jeunes qui dorment dans les bras. On y trouve des vendeurs de brochettes, de fruits,  des bars à « Bucket » : ces fameux sceaux d’alcool qu’on paye une misère (l’équivalent de 3-4 euros), du bazar dans tous les coins, des vendeurs de fringues, d’objets en tous genres. La rue est très touristique, les prix sont tout de même plus chers que dans le reste de Bangkok, c’était à l’époque le rendez-vous des bagpackers , à présent c’est plutôt une des rues les plus animées et qui permet de passer une soirée bien arrosée ou d’acheter des souvenirs spécial touristes à prix spécial touristes.

.

..

.

Lundi 24 février 2020

Bangkok

.

Le lendemain, après une nuit courte mais fifolle, petite visite vaseuse du Mont Doré – Wat Saket qui offre une vue à 360° sur Bangkok. Hissé à 75 mètre de haut (ce qui permet de reprendre ses esprits), le temple est au sommet de 300 marches, hi ha.  En bas, de jolies merveilles bouddhistes dorées, des statues, des arbres sacrés (Bodhi Tree ou arbre de Bouddha) sur lesquels on accroche des feuilles d’or semblables aux feuilles originelles de ces  figuiers des pagodes, portants les noms des personnes que l’on aime (je ne sais en revanche plus pourquoi ahah). Au sommet, on peut voir Bangkok et apercevoir parfaitement le nuage de pollution qui envahi la ville depuis quelques mois, épais, d’une couleur très particulière jaune / rosée, ça permet de prendre conscience un peu de la catastrophe écologique ici..

La visite suivante était au temple Wat Pho, le temple du célèbre Bouddha couché (15 mètres de haut et 43 mètres de long). Ce Bouddha est une réalisation absolument incroyable de grandeur et de beauté, on a du mal à se rendre compte simplement en regardant des images à quel point  il est vraiment incroyable. Huit hectares au total pour cet endroit, en pleins Bangkok, que des temples tous plus beaux les uns que les autres. J’avais  pu déjà le visiter il y a trois ans, mais cette fois, avec l’épidémie du Covid-19 qui sévissait en Chine, il n’y avait presque aucun touriste, les espaces étaient donc bien dégagés, les lieux très praticables, et il a été possible de faire des images sans touriste ou presque devant ! Un vrai luxe pour moi vous imaginez bien !

Petite visite des alentours  malgré nous (car nous nous sommes perdues sans wifi et donc sans GPS pour retourner à l’hôtel ! Une bonne balade d’une bonne heure avant de finalement solliciter un Tuk Tuk, résignées.) Mais !  Ca a été l’occasion de découvrir des rues et des ambiances encore différentes, et de suer un peu, tout n’était pas perdu, bien au contraire !

Bangkok est une ville extraordinaire pleine de richesses incroyables, richesse architecturale et culturelle, mais aussi richesse de la beauté de sa population. Les gens y sont simples (pas toujours très accueillants comme on l’entendait très souvent il ya quelques années, plutôt même le contraire), cependant ils vivent avec un minima , entourés de détritus en tous genre, d’objets récupérés ou abandonnés, d’animaux tous plus sales et fichus les uns que les autres,  semblant vivre en communauté , proches de leurs voisins et des amis de quartier. La ville est bruyante je ne vous le cacherais pas, les véhicules sont très polluants, l’électricité vétuste s’impose dans le paysage faisant des fils électriques presque des arbres, mais l’ambiance est incroyablement magique et dépaysante.

Finissons la journée sur une virée « souvenirs » pour les proches, car nous partions de Bangkok déjà le lendemain, pour la suite de notre périple !

A suivre très vite 🙂

 








f a c e b o o k
M a r i a g e s   2 0 2 0
M a r i a g e s   2 0 2 1